'ESAD Valence' /// CONCOURS VS Rudy Riccioti

/// Ecole Supérieure d'Art et de Design - Valence 26

 

Nos réflexions nous ont mené à nous interroger sur la dualité naissante entre un lieu chargé d'une mémoire militaire et son occupation future liée à des activités créatives expérimentales, des échanges et débats. Ou le comment valoriser le patrimoine militaire marqué d'une si forte rationalité en y injectant un programme d'apprentissage artistique représentatif de la liberté d'expression. La dualité, qui est la contradiction de l'unité, en devient ainsi le sens et la cohérence.

 

SO PUNK / Le bâtiment central, proposé pour l'implantation de l'ESAD, forme le front de la place d'arme. Son ordonnancement systématique, sa logique militaire, la répétitivité des trames sont accentués par la géométrie symétrique de la place et des écuries. Au premier contact avec le site un élément nous a fait réagir : malgré sa large ouverture sur le Nord, le site n'est pas suffisamment perceptible par les riverains. De fait une extension sur la place d'arme n'apporterai pas une réponse suffisamment forte en terme de visibilité et d'identité. Seule la toiture est visible des alentours. C'est pourquoi nous nous sommes orientés vers un parti pris architectural revisitant la toiture, en proposant une nouvelle stratification urbaine prenant assise sur la corniche supérieure en complément d'une extension absorbée au Nord . Une crête qui se hisse pour mieux affirmer sa présence. Une architecture saillante, originale qui s'inscrit et se signale dans le paysage urbain Valentinois.

 

 

En façade nord le projet propose une extension : ce volume autonome à été pensé comme un non volume. Il est absorbé par la façade Nord. Plus radicalement il s'agit de le faire disparaître dans la façade. Cette extension discrète a un double rôle, elle organise les flux piétonniers et valorise le jardin des sculptures. En y implantant L'atelier volume nous renforçons la nouvelle destination du lieu et créons une connexion idéale avec le jardin des sculptures proposé en pied de façade afin d'offrir un espace d'exposition jouant le rôle de parvis. Ainsi, tous les passants deviennent usagers et consommateurs de l'art. L'extension s'ouvre sur l'Ouest, avec la salle de modelage, elle sert de butée au flux piétons et oriente naturellement les visiteurs et utilisateurs vers l'entrée principale. Dans un même temps cette configuration permet des échanges, de nombreux artistes peuvent s'y exprimer.

 

Dressé au milieu de la ville , on peut apercevoir, où que nous soyons, l'ESAD. Elle devient alors un point central qui lie les rues aux alentours et les immeubles .Ces couleurs nous attirent, elles attisent la curiosité de tous les passants. Cet édifice qui conjugue patrimoine et architecture contemporaine se détache du reste de la ville, unique et insolite, il a réussi à s'intégrer dans un lieu chargé d'une mémoire militaire grâce à son originalité.

 

 

 

  • Commentaires

     

    L'utilisation de couleurs vives c'est aussi ce qui confère à l'ESAD sa particularité car ces couleurs tranches avec le support d'accueil. Nous offrons une architecture visible de loin.

     

     

  • Informations

    Concours / Maitrîse d'ouvrage Valence Agglo / Architectes: et si architectures associé et at'las architectes mandataire

    Surface/ 7500 m²

    Coût/ 7.2 M€

     

    Perspectives / Thierry Baille